Accueil > Les éditions précédentes > 2015

2015

2015

La Petite Foire 2015, c’est fini ouiiiiii !
Mais en 2016, elle reviendra... Et d’ici là, le MAP continuera de porter le débat, et le combat, pour que la petite paysannerie ne se meurt pas...

« M.A.P. mouvement d’action paysanne
on se bat et on milite la fourche en l’air, notre plus belle arme
M.A.P. musique d’action paysanne
le chant du paysan pour apaiser les âmes »
(Paroles et musique : Ales Gelmini, Denis Meurée et Mélodie Moureau)

C’est dans une communion musicale que s’est achevée cette 5ième édition de La Petite Foire de Semel ; moment symbolique et métaphorique de l’esprit de ce week-end. Tout comme le public a entonné en choeur, et d’une seule voix, des paroles engagées et joyeusement rythmées, La Petite Foire se voulait être un moment festif, d’échange collectif mais au discours politique fort et constructif.

Mission accomplie pour cette édition 2015 !
Ce sont en effet près de 4000 personnes qui ont foulé le sol de la magnifique ferme Bufflardenne pour rencontrer les quelques 70 producteurs, exposants, artisans, sympathisants et amis du MAP.
La Petite Foire 2015 a été une plateforme d’échanges de savoirs, de débats et de découvertes. Les démonstrations grandeur nature ont suscité l’intérêt des grands et petits ; le public a chanté, dégusté des produits locaux et de qualité et rencontré des amoureux de la Terre qui se sont fait un plaisir de communiquer leur passion et leur métier.

Les conditions météorologiques du samedi n’ont découragé ni le public, ni les Ministres Collin et Di Antonio de venir saluer ces pionniers de l’agriculture et de l’artisanat durable. Pionniers en effet, car il faut des reins bien solides de conviction et de motivation pour s’imposer face au monstre de l’agro-business et du lobbying commercial qui forcent leurs règles et lois. Il faut une force motrice inépuisable pour exister et faire exister dans un système qui se fait sourd et aveugle. Il faut une ténacité rebelle pour réinventer des circuits de production, de distribution et de consommation qui respectent la Terre et ses Hommes. Et finalement, il faut la richesse d’un patrimoine humain de savoir-faire pour y parvenir ! L’appel a été lancé, le changement a été amorcé, des poignées de main ont été échangées. En attendant des résolutions politiques fortes, le MAP, ses membres et ses amis continueront de plaider pour un autre modèle agricole et de chanter à La Petite Foire pour faire entendre les voix des paysans.

A présent écoutez-nous bonnes gens il est temps de reconsidérer le petit paysan comme quelqu’un dont le métier est important sans lui, sur du pain dur vos enfants se casseraient les dents » (Paroles et musique : Ales Gelmini, Denis Meurée et Mélodie Moureau
Rendez-vous en 2016 !
5ème édition de la "Petite Foire".
Une occasion de célébrer et découvrir un autre modèle agricole lors d’un week-end informatif, participatif et festif !

Depuis 2011, Petite Foire s’organise annuellement en contre-pied de la vision productiviste, mercantiliste et industrielle de l’agriculture telle que sur-représentée lors de la « Grande » Foire Agricole de Libramont.

N’adhérant pas à l’illusion de l’intensification, la modernisation et l’industrialisation comme seule voie d’avenir de l’agriculture pour répondre aux besoins de la population ;
Ne s’identifiant pas aux discours politiques acquis aux seuls besoins de rentabilité des actionnaires de l’agro-industrie ;
Réfutant les politiques qui favorisent les intérêts des plus gros producteurs au détriment des plus petits ;
Refusant un système d’aides financières et bancaires soumises à des conditionnalités assassines ;
Ne se soumettant pas à une conception de l’agriculture insoutenable d’un point de vue environnemental et social, un nombre croissant de producteurs se sont engagés pour porter le projet d’un autre modèle agricole dont la Petite Foire est le portail de contestation constructive le temps d’un week-end.

Depuis 5 ans maintenant, la Petite Foire reste fidèle à cette impulsion première en proposant un programme à l’image de l’agriculture qu’elle soutient. Un programme, donc, rythmé de rencontres, d’échanges et de collaborations pour soutenir des objectifs solides et porteurs de changement.

En encourageant la visibilité du travail et de la réalité des petits producteurs et artisans paysans, la Petite Foire rappelle que « manger est un choix politique et citoyen » ayant des répercussions tant sur la qualité de vie au Nord qu’au Sud. Elle rappelle également que face au lobby des banques et de l’agro-business, il existe des alternatives qui tendent vers une agriculture à échelle humaine, durable, équitable et viable. Loin d’être une utopie, les textes internationaux et scientifiques se multiplient pour corroborer l’hypothèse que la survie alimentaire pour tous nécessitera une agriculture paysanne, familiale de type agroécologique.

De toute part et à plusieurs niveaux, l’avenir de notre savoir-faire paysan, notre droit à une alimentation saine et respectueuse, notre ambition d’être un citoyen du monde conscient de ses impacts de consommation au-delà des frontières sont menacés, mais les initiatives fleurissent, grandissent, se multiplient ! La mobilisation ne se décourage pas ! Et, si la route sera encore longue, elle sera aussi parsemée de petites et grandes victoires...

Le nouveau code wallon pour l’agriculture dit vouloir soutenir l’accès à la terre, l’agriculture familiale, la préservation de variétés végétales wallonnes. Des communes et des villes se positionnent contre les traités transatlantiques et leurs répercussions catastrophiques sur la qualité des systèmes de production, de distribution et de consommation. Des initiatives se construisent pour développer le circuit court et l’autonomie par le biais de ceintures alimentaires. La solidarité se renforce entre paysans du Nord et du Sud. Des moulins fermiers sont réhabilités et des jeunes paysans veulent se former et s’installent.

Portée par le MAP (Mouvement d’Action Paysanne), la Petite Foire alternative est le résultat d’une combinaison d’énergies d’une soixantaine de partenaires (associations, producteurs, artisans, artistes, bénévoles), tous activement engagés pour faire découvrir le monde paysan et ses promesses d’avenir !
Au travers de conférences, de débats, de projections, d’ateliers de démonstration pratique grandeur nature (traction animale, travail de la terre, travail de la laine, fabrication du pain, du fromage, construction d’outils etc.) et un marché paysan, la Petite Foire vous invite à participer à cette transition vers une agriculture respectueuse de la Terre, de celles et ceux qui la travaillent et de celles et ceux qui en consomment le produit.

La Petite Foire, c’est également un moment d’échanges festifs pour le plaisir d’être ensemble avec concerts, performances artistiques, un espace restauration paysanne, un espace enfants, un camping, une Cafèt’équitable tenue par Oxfam, un bar aux boissons variées et locales !

Infos et contacts presse : Catherine Tellier - catherine.tellier@skynet.be
Coordination générale : Ariane Charrière - arianechar@hotmail.com ou 061 32 06 54

La Petite Foire… une belle histoire de SolidaritéS
Certains ont participé activement, et bénévolement, aux préparatifs, depuis des mois, prenant la main pour la coordination des « Bulles » (ou… groupes de travail) et partageant de manière constructive les « bains de Bulles » (ou… réunions de coordination) au Centre d’Action Laïque de Libramont qui les a accueillis gracieusement. D’autres les ont rejoints en cours de route portant et apportant des coups de main à leur mesure. Les jours précédant La Petite Foire, les bénévoles issus des associations ou de la société civile mouillent leur chemise pour monter, ranger, préparer un site accueillant et convivial. Les 25 & 26 juillet, ces bénévoles sont toujours là, à l’accueil, à l’intendance, à la restauration et au bar, à la logistique,… Et, les jours qui suivront, ils seront encore là pour démonter, replier, ranger, nettoyer,… et se dire, toutes et tous ensemble, que, décidément, c’est une belle histoire qui vaut la peine de se retrouver en 2016 !

La Petite Foire… une belle histoire de PartenariatS
Engagés dans les mêmes démarches, pour une agriculture éthique et paysanne, les partenaires qui accueilleront le grand public à La Petite Foire sont :

Des producteurs
Philippe Genêt, paysan-boulanger – Macon - Après avoir délaissé ses études d’anthropologie, Philippe s’oriente vers une profession en relation avec la terre. Depuis il concrétise son idéal de vie et fait sienne l’expression « Du producteur au consommateur ». Philippe a des valeurs qui balisent son travail : qualité, santé et travail bien fait. Quotidiennement, il se déplace sur ses terres travailler dans sa ferme boulangerie pour y pétrir la pâte de ses pains !
La ferme du château : Anne-France Couvreur et Christophe Tasiaux, - Boninne - La ferme du château est une ferme qui tend à pratiquer une agriculture respectueuse de la terre, des animaux et des personnes proposant une sélection de panier légumes et produits laitiers de brebis, une production céréalière, du maraîchage sans produits chimiques, un élevage de moutons roux ardennais et laitiers belges(traite) et une production de fraises !
La Ferme du Marronnier : Ariane Charrière et Marc Galloy, – Muno - Installés depuis 1997, Marc et Ariane travaillent une soixantaine d’hectares de terre et s’occupent d’une centaine de vaches laitières de race Pie Noire Holstein. La ferme est en agriculture biologique depuis 2010 (produits certifiés bios par Certisys). Une partie du lait fourni par le troupeau est transformé à la ferme et y est commercialisé. Les produits sont aussi vendus dans différents lieux mais toujours en circuits les plus courts possibles (lait cru, crème crue, beurre, maquées, fromages frais épicés et yaourt).
La chèvrerie du Hayon : Valérie Poirier et Philippe de Patoul – Sommethonne -Entre Sommethonne et Meix-devant-Virton, la chèvrerie du Hayon de Valérie et Philippe accueille une soixantaine de chèvres alpines et saanen. Durant une bonne partie de l’année, les chèvres broutent la bonne herbe dans la quinzaine d’hectares d’un pâturage biologique et produisent du lait de mars en décembre. C’est à partir de ce bon lait qu’est produite une large palette de fromages de chèvres frais et affinés, natures ou aromatisés.
La Ferme Bufflardennes : Patrick, Brigitte et Sébastien Cornelissen – Semel - C’est en 2010 que Monsieur Cornelissen concrétise son rêve et ouvre la toute première ferme comptant un cheptel de bufflonnes destiné à fabriquer des produits laitiers comme la très fameuse mozzarella di bufala, la ricotta et même la viande. Tous les produits sont issus de l’agriculture 100% biologique.
Les vergers de la Civanne : Vincent Bleyaert- Orsinfaing - Depuis 2011, dans sa boutique à la ferme, la Civanne vous propose sa production de jus de pommes, de viande de bœufs écossais (selon abattage) ses fameux saucissons de Highland et surtout une large gamme de produits en direct du producteur (chocolat, bières, vin belge, fromages, légumes, confitures, miel et bien d’autres encore).
Les Escargots de Bleid : Laurence Bodlet – Bleid - Laurence Bodlet vous propose des escargots issus de son propre élevage ainsi que diverses préparations à base d’escargots et d’autres produits de sa ferme.
Ferme Louis Larock : Louis Larock et Peter de Mol, Rotheux - La Ferme Larock existe à Rotheux depuis 1927 sous forme familiale. Louis Larock la reprend en 1986 et en fait un lieu vivant d’expériences sociales et agricoles (production de viande, lait, fromage, beurre, yaourt, pain, fruits et légumes selon les principes de la biodynamie). Les produits sont vendus sur place ainsi qu’à des Groupements d’Achats Communs. Elle offre aussi des formations en collaboration avec l’Ecole Paysanne Indépendante.
La Mie et le Copain : François Ote – Rotheux - François est installé à la ferme Louis Larock. Dans son four à bois, il fabrique des pains au levain et à la levure à partir de la farine d’épeautre cultivé à la ferme et des farines de froment et de seigle de la ferme Barré. Ses merveilleux cramiques aux raisins et chocolat ont déjà conquis la moitié de la planète.
Le jardin des dix mains : Elisabeth Pierseaux- Rotheux - Maraîchage à la ferme Louis Larock. Grâce à de nombreux stagiaires et volontaires, on y récolte de bons légumes en production agro-écologique pour le village et les GAC et AMAP de Liège.
Lénika : Brigitte Melchior et Bertrand Baijot, Crète - Huile d’olives et savon artisanal, 100% biologiques.
Brin de campagne : Patrice et Nadine Peiffer – Ansart - Le Brin de campagne est une petite entreprise à taille humaine, située à Ansart , petit village au coeur de la Gaume dans le sud de la Belgique. Leur activité est le fruit de leur passion pour les plantes et la nature. Leurs convictions de respect de l’homme et de l’environnement les ont conduits à cultiver selon le cahier des charges de l’agriculture biologique (Certisys). Ils cueillent également, dans des endroits protégés de toute pollution, les plantes que la nature offre spontanément. Ils assurent le fil de la production de A à Z. Tisanes, huiles, vinaigres, bonbons, aromates, confitures, etc.
Cycle en terre : Fanny Lebrun - C’est un projet de production professionnelle de semences de légumes en agriculture biologique. L’offre des semences présente une belle diversité : des légumes régulièrement consommés, certains légumes plus rares ou originaux, quelques fleurs mellifères ou intéressantes pour le potager, quelques engrais verts. Le projet est né d’un amour pour la nature, un besoin d’innover face au constat qu’il existe peu de producteurs de semences de légumes en Belgique mais surtout la conviction que produire des semences, c’est se donner des outils pour être plus autonome et créer des richesses chez nous.
Ferme Arc-en-Ciel : Serge Peereboom, Rudolf et Marcelle Koechli – Wellin - Marcelle et Rudolf, après avoir travaillé une dizaine d’années - Rudolf en tant qu’agronome - dans différents pays en voie de développement, ont décidé de mener, en Belgique, des " recherches pratiques " en culture naturelle. Si l’activité agricole du « Sud » n’est pas toujours aisée, celle du « Nord » est loin d’être parfaite. Il suffit de prendre pour seuls exemples la consommation démesurée des ressources en eau et leur pollution, ou la rapide dégradation des sols (diminution inquiétante du taux d’humus). Marcelle et Rudolf ont été rejoints par leur seconde fille, Natascha, et par leur beau-fils, Serge. Leur objectif est de parvenir à produire des légumes de qualité tout en tenant compte des liens multiples qui nous attachent à la Terre et aux autres peuples, en travaillant dans la dignité.
La Ferme des Sanglochons : Christine Schumaker – Neufchâteau - Cette ferme typiquement ardennaise propose des produits locaux issus de diverses recettes typiquement régionales et originales à travers ses charcuteries à l’ancienne (Jambons fumés, saucissons de Sanglochons …)

Ferme de Stée : Marc, Cyrille et Marie-Claire Wylock – Braibant - La Ferme de Stée propose une gamme incroyable et diversifiée de produits locaux : lait de vaches, brebis et chèvres et dérivés (yaourt, fromage,...), confitures maison, colis de viande ovine et bovine (blonde d’aquitaine), des volailles et plus !
Et tous les autres… : Marie-Sylvie Godeau « Lutéa » (plantes tinctoriales) Renaud Vandenbergen (apiculteur à Graide), Philippe Burgraeve (lait d’ânesse à Overiise), Jean-Luc Gribaumont (vins de fruits de Gaume), Quentin de Wergifosse (maraîchage biologique à Marvie), Jeanne Verlinden (confiturière à Binche), Barnichèvre (fromages de chèvres à Barnich), Bernard Mahieu (sel de Guérande) ...

Dans l’Espace Miam : Bernard Moreau, son équipe et les produits de la Chèvrerie du Moulin du Wez et autres producteurs proposeront la restauration
A la Cafét’ Equitable : Elisabeth Piras de la Petite Ferme de Tournay et les bénévoles de Oxfam Magasins du Monde proposeront des boissons équitables et le petit-déjeuner malin du dimanche matin
Dans l’Espace enfants : la ferme du Martin Pêcheur de Montignies le Tilleul et l’association Apprendre en Famille proposeront un lieu de détente et de jeux pour les enfants et les parents.
Des démonstrations de savoir-faire paysans :
La filière laine : Sébastien Ferrailles de Bergelaine (Rendeux) présente la tonte des moutons, Mme Pyckhout (Habaru) assure le filage et Véronique Corman (A pas feutrés, Gaume)) le feutrage de la laine sur place. Des artisans présentent laines, pulls, tapis, et autres produits finis. La filature du Hibou (Bonnine) présente sa démarche, son travail et ses produits finis.
La traction animale : La Licorne d’Abondance (Gaëtan Pyckhout, Habaru), l’Agence Wallonne d’Elevage des Anes (AWEDA), Payz’ânes (Margot Moreau) et la Petite ferme de Tournay (Roland de Raeve et Fauvette) présentent des travaux de traction animale (ânes et chevaux) : préparation de la terre, utilisation de la kassine, du rateau-fane, débardage forestier etc.
L’usage de la faux : Peter de Schepper (Le Pic Vert), fabrique des faux et en enseigne l’usage, il fauchera à plusieurs reprises et partagera son savoir et sa passion.
Mais aussi fabrication du pain, de la mozzarella, de produits d’entretiens écologiques et naturels, découvertes des plantes sauvages, fabrication de savon avec les résidus de fabrication paysanne, etc

Des artisans :
Les amis de Gouninne (thés, pâtisseries et tapis), Chantale Cariaux (couture), Denis Gillard (vannerie), le Gribou d’Ardennes (charcuteries), La laine des coccinelles (laines), Périples en la demeure (farines), les frères d’Huyvetter (bois et cuir), Le Moulin à Lettres (librairie), Le petit paradis de Mussy (orties, insectes, livres), Bio-Artémis (boulangerie bio), Arkhe (huiles essentielles), Gaïarôme (huiles essentielles), Jeroen Grillaert (bois), Malo et ses jeux en bois (Quercus),…

Des artistes : tous les artistes présents sont paysans ou proche du milieu paysan :
« Les Tou’vers » - Les Trou’vers sont une formation musicale composée de plusieurs musiciens, chanteurs et animateurs. Leur répertoire est basé sur des reprises de chansons populaires recomposées autours de thèmes variés. Leurs textes « poétiques » offrent un message simple, positif, amusant et éducatif. En interaction constante avec le public, les Trou’vers proposent un spectacle musical, animé et adaptable à différents contextes. Les "Trou’vers" proposent une animation musicale durant une demi-heure (plutôt 45min voire 1h) avec plusieurs reprises en parodies comiques et environnementales sur le thème du compostage et de l’alimentation.
« La crapaude » - Né en 2013, ce quatuor vocal a ses origines en famenne, à la réunion des villages de Buissonville et Humain. La Crapaude, femme à quatre voix, s’est mise en tête de fouiller dans le patrimoine musical de sa région. Elle a trouvé des trésors oubliés, écrits tant en français qu’en wallon, qu’elle dépoussière et restaure petit à petit. C’est avec la fougue de sa jeunesse qu’elle redonne vie aux chansons de ses ancêtres. Autant frivole que fidèle, La Crapaude risque bien de vous faire baver !Avec Sabine Lambot, Marie Vander Elst, Charlotte Haag et Pascale Sepulchre.
« Turdus Philomelos » - Turdus Philomelos est un groupe de musique festive qui oscille entre musette et jazz, avec des pointes expérimentales et qui réunit autour de l’accordéon diatonique et de la composition Julien de Borman, du clavier, du violon et de la composition Sebastien Willemyns, de saxophones Martin Kersten, de la batterie Gwenaël Francotte, de la basse et de la contrebasse Matthieu Chemin.
« Lemniscate » - 
Duo pour le moins original « Kei-kwen » réunit Mélodie Moureau à la voix et Denis Meurée aux tubas, deux artistes mus par l’envie d’explorer toutes les possibilités de cette formation inattendue. À vous spectateurs émus de découvrir ces deux personnalités attachantes et singulières ! L’univers est à la fois intime et follement intense, le répertoire comprend principalement des compositions originales de style chanson française - jazz prospective n’hésitant pas à créer de nouvelles formes mêlant l’opéra au rap, le beat box au scat et ce, pour le plus grand bonheur de tous. L’improvisation étant le souffle de vie de leur musique, elle sera fidèle au rendez-vous de ces acrobates du son en haute voltige !

« Onirim » 
-
Les contrées vertes et boisées se dessinent sous les trente doigts, les six pieds et les trois voix du trio complice formé par Loïc Holzemer (guitare), Joachim Loneux (accordéon diatonique et percussions) et Fredo Zupi (violon et violoncelle). Les morceaux, de la mazurka lancinante à l’air du Vänern brumeux, s’inscrivent dans une tradition scandinavement vivifiante tout en étant revisités de façon originale, syncopée et… podorythmée ! L’accord parfait entre l’ancré et le nouveau, le maîtrisé et le spontané, la terre et l’air, l’archet, le soufflet et les cordes. Du rêve donc… en notes écoutées et en évasions dansées ! (Texte de Samia Hamrani. Accord’Art)

« El Toto café »
 
- El toto cafe nous propose des compositions inspirées par les boissons typiques du monde entier. Leur musique nous plonge yeux fermés et oreilles tendues dans des vapeurs aphrodisiaques ou autres effluves, mélangées à l’amertume du café torréfié. Avec Joachim Loneux et Samir Mohellebi

« Robin des pommes » 
- Un petit spectacle contemporain-décalé,
Inspiré de conte et fable d’antan, de dessins et de chansons d’aujourd’hui.
En quelques accords et mots égarés.
Ecrit et raconté par Benoit Morren,
Inspiré de Fred, auteur-dessinateur de Philémon, Daudet, Fersen et d’autres...
Avec une forme de mise en scène complice de Morgane Prohaczka, marionettiste.
Les histoires d’un poète sans emploi.
De quelques considérations sur les tribulations de Philémon dans des mondes qui ne tournent pas rond.
Où les extraits musicaux librement interprétés à la guitare scout, installent un rythme dans l’oralité, font danser conte et puis notes.
« Le MAP » 
- Le Map c’est une troupe de trois musiciens, amis et paysans qui se sont réunis pour porter la parole paysanne en musique et avec le sourire. Ils nous offrent à découvrir une musique fleurie voyageant entre des compositions originales de style populaire, traditionnel, musette et valse. Venez semer, goûter et chanter avec eux. A l’accordéon chromatique, au yukulele et à la voix ; Alessandra Gelmini
Aux tubas et à la voix ; Denis Meurée. A la voix, la washboard et à la guitare ; Mélodie Moureau + Guest : El toto Café
« Alimentaire mon cher watson » 
-
Le Théâtre du Public (compagnie de théâtre-action) crée en septembre un spectacle sur l’alimentation, mis en scène par Sébastien Chollet, avec Philippe Dumoulin, Anne Romain, Muriel Clairembourg, François Houart et Sébastien Chollet. 

"Alimentaire, mon cher Watson !" prendra la forme d’une enquête sur nos habitudes alimentaires et tentera de mettre à jour les liens existant entre notre assiette et un certain état planétaire, économique, sanitaire, environnemental. Une attention toute particulière sera portée sur les différentes difficultés rencontrées par les agriculteurs (face aux banques, aux différentes pressions économiques, à l’usage des pesticides, etc. etc.). Le spectacle se veut "interactif" et sollicitera en permanence la participation du public.Notre objectif est de conscientiser le spectateur-consommateur, de faire de lui un "spect’acteur-consomm’acteur", de susciter une réflexion collective et d’encourager à l’action - à quelque niveau que ce soit.

« A prendre ou à voler » - Toute petite, Fanny est littéralement tombée dans le monde du cirque, tombée du trapèze aussi d’ailleurs ! C’est peut-être ce qui l’a convaincue de remonter sur une barre aérienne… Sans Jambes est l’histoire d’un passage à l’âge adulte. Peut-être la vôtre. Le public est témoin de l’envol d’une jeune fille et de son atterrissage. Complice d’un voyage intime où elle va s’assumer, simple, folle, la tête dans les étoiles ou les yeux plongés dans le regard d’une vache ! De ce spectacle poétique et chaotique, il ne restera qu’une salle brute, quelques plumes perdues, le corps d’une femme … et l’expérience que ce voyage aura fait vivre à chacun d’entre nous selon notre âge. Sans Jambes est un projet hybride, où le travail du corps sur le trapèze cohabite avec le théâtre d’ombres et la manipulation d’objets.
« Edyto » - Spectacle hypnotisant de cirque contemporain où la jonglerie dans un mouvement perpétuel proche de l’épuisement invite le spectateur dans un monde poétique en éternel recommencement.

Et les contes musicaux surprises de « Lisa Schloups et Wendy Vadrouille »

Le Festival AlimenTERRE, grâce à la précieuse collaboration de la Province de Luxembourg et de sa Cellule Développement Durable, qui présentera une belle série de petits films pendant les deux jours de La Petite Foire
Jus d’orange, une réalité acide
Les petits gars de la campagne
Sans terre, c’est la faim
Nourrir les villes, un enjeu pour demain
Food savers
Quand les éléphants se battent, la terre est piétinée

Des associations :
Le MAP, Mouvement d’Action Paysanne, organisateur de La Petite Foire. Le MAP est une association de paysannes et de paysans, de citoyennes et citoyens qui a créé une "Ecole Paysanne Indépendante" (EPI) pour transmettre les savoir et savoir-faire paysans. Le MAP et l’EPI s’attachent à faire reconnaître publiquement, l’existence, le contenu et la spécificité de l’agriculture paysanne et de la profession de paysan. Ils défendent les principes de la Souveraineté alimentaire des peuples et travaillent à unir les paysannes, les paysans, les producteurs ruraux et agricoles, les artisans, les intellectuels, dans une action commune pour un développement solidaire, respectueux des droits de toutes et tous, sans distinction d’appartenance politique, religieuse, philosophique et syndicale – www.lemap.be
La COLUPA, Coalition Luxembourgeoise pour la Paix, co-organisatrice de La Petite Foire avec le MAP. La COLUPA a vu le jour en 1991 lors de la première guerre du Golfe. La COLUPA réunit les branches luxembourgeoises d’une bonne vingtaine d’ONG, dont des organisations syndicales, ainsi que des associations locales et des membres militant à titre personnel. Ces mouvements se concertent et s’unissent depuis lors en vue de faire progresser la paix dans les actes, sachant que la justice et la paix sont indissociables – www.colupa.be
L’EPI Lorrain, une association de citoyens habitant la Gaume ou le pays d’Arlon qui encouragent l’économie de leur région, le Sud de la Province du Luxembourg. Leur outil le plus connu ? La monnaie citoyenne appelée l’Epi qui chemine depuis 2 ans et qui compte aujourd’hui 300 membres et 92 commerces ou prestataires de services. L’association est sur le point de se doter de l’Epi électronique, et met en œuvre l’attribution de micro-crédits à des projets locaux grâce à Crédal - www.enepisdubonsens.eu
Les Nébuleux - C’est un projet de savons artisanaux qui réunit une chanteuse aux pieds qui puent, une assistante sociale technicienne de spectacle, un tubiste agricole et une socio-anthropologue en déroute. C’est dans les bulles qu’ils explorent le bien-être et le soin de soi à travers une gamme de produits cosmétiques. 
Amis depuis plusieurs années, ils ont eu envie notamment via « Les nébuleux » de participer à l’avènement d’un monde plus juste, plus égalitaire dans un environnement respectant toute forme de vie. Leur association est pluraliste et autonome vis-à-vis de tout pouvoir politique ou religieux et cherche à créer, promouvoir et soutenir toutes démarches visant à expérimenter et construire un mode de vie respectueux de la terre et des êtres vivants qui soit pérenne, responsable et critique par rapport aux sociétés alentours. 
Alors, ils ont expérimenté, voyagé, imaginé, échangé, appris…dans le but de créer des savons abordables et de qualité fabriqués à partir de matières premières les plus locales, éthiques durables et biologiques possible. La tête dans les étoiles, les pieds sur terre, ils baignent dans un de leurs rêves devenu réalité, les nez bulleux…
Agir pour la Paix est reconnue comme association d’éducation permanente par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Elle vise à éveiller le sens critique des citoyens sur des problématiques qui se présentent comme des menaces à la Paix. Elle va plus loin en les invitant à poser des actes lorsque l’Etat ne prend pas ses responsabilités sur des enjeux fondamentaux tels que les armes nucléaires, les conflits armés, etc. Ses activités se déclinent selon trois thématiques : l’engagement à la non-violence et à la paix, la démocratie directe, la résilience sociétale et la gestion des conflits – http://agirpourlapaix.be
Périple en la demeure : Gouvy - Cette Société Coopérative à Finalité Sociale est née en 2001. Quelques amis se sont émus de la ruine d’une pittoresque vieille ferme (1770) ardennaise à Limerlé. Le bâtiment ne payait pas de mine mais ne manquait pas d’âme. Ils ont raclé leurs fonds de tiroirs et réuni la somme nécessaire à l’acquisition, et entamé simultanément une réflexion sur son utilisation future. "Périple en la Demeure" s’est ainsi constituée, et son objectif est triple social, environnemental et culturel, au travers notamment de la réhabilitation d’un vieux four à bois. " Périple " a également fait l’acquisition d’un terrain agricole avec source où sont en chantier un potager biologique collectif et un verger conservatoire, entourés de haies vives et variées. L’asbl organise également des marchés bios où sont proposés des pains de farines bios cuits au feu de bois
FIAN défend activement le droit à se nourrir partout où il est menacé ou violé, à la demande des populations concernées. FIAN attire l’attention de l’opinion publique et intervient auprès des autorités responsables en rappelant aux gouvernements leurs obligations en matière des Droits Humains, toujours en se basant sur des pactes ou conventions signés et ratifiés par les Etats concernés. FIAN soutient les luttes paysannes pour le droit à l’alimentation de par le monde - www.fian.be
Frères des Hommes soutient des projets qui touchent plusieurs domaines du développement : agriculture et commercialisation des produits agricoles, élevage, éducation et formation, droits de l’homme et démocratie, artisanat et économie sociale, etc…. Mais pas n’importe comment ! Les premiers acteurs sont nos partenaires qui définissent leurs propres besoins et proposent leurs propres solutions. En effet, ce sont eux qui vivent les difficultés au quotidien, connaissent le contexte local et sont à même d’identifier des actions durables adaptées à leur culture. Nous choisissons aussi des partenaires qui peuvent réellement faire évoluer leur pays vers plus de justice sociale - www.freresdeshommes.org
Ekta Parisha est un mouvement non-violent et gandhien travaillant sur les questions d’accès à la terre, à l’eau et à la forêt en Inde. Créé en 1991 suite à une marche dans l’État du Madhya Pradesh, ce mouvement a peu à peu réussi à mobiliser de nombreuses communautés de sans-terres à travers l’Inde. P.V Rajagopal, président emblématique d’Ekta Parishad : « Nous croyons à Jai Jagat et au Sarvodaya — le premier signifiant La victoire du monde et le deuxième, Le bien-être de tous grâce au bien-être des derniers ». Dans la lignée du Mahatma Gandhi, le mouvement vise à l’organisation d’action non-violentes de désobéissance civile afin de faire entendre la voix des populations marginalisées - www.peuples-solidaires.org/ekta-parishad/
Terres du Hayon est une coopérative « foncière » de 68 hectares qui déclare ouvertement son opposition à l’appropriation privée du sol, du patrimoine, de ses ressources et de ses usages. La terre est un bien commun dont l’accès doit être garanti à toutes et tous, comme condition indispensable à la dignité humaine de celles et ceux qui l’occupent aujourd’hui comme demain. L’état de ses ressources, de sa biodiversité, de son patrimoine, est très largement fonction des usages qu’en font les générations qui se succèdent. La coopérative « Terres du Hayon » souhaite donc inscrire les terres agricoles, espaces forestiers et patrimoine bâti dans un espace exempt de spéculation, et favoriser l’émergence d’activités agricoles, artisanales, sociales et culturelles que le Marché ne rémunère pas à leur « juste » valeur. Ces activités font « vivre » le lieu en enrichissant le caractère habitable des espaces dans lesquels elles s’inscrivent et garantissent la satisfaction des droits fondamentaux de chacun. Les activités économiques et sociales déployées sur le lieu tendent à être articulées entre elles, se renforcer mutuellement et valoriser les ressources et les usages du lieu.
Le CNCD-11.11.11 regroupe plus de 80 associations de solidarité internationale et constitue un vaste réseau de volontaires en Wallonie et à Bruxelles. Il prône un changement de modèle dans le développement agricole, dans le but de combattre l’insécurité alimentaire. Seule l’agriculture paysanne, c’est-à-dire l’agriculture familiale orientée vers les marchés locaux et utilisant les méthodes agroécologiques, est capable de nourrir l’ensemble de la population d’aujourd’hui et du futur tout en répondant aux problèmes de pauvreté, de santé, d’environnement et d’emploi - www.cncd.be
Terre-en-vue rassemble de nombreux citoyens et associations afin d’acquérir collectivement des terres agricoles, d’assurer leur vocation alimentaire et de les protéger du marché financier en les confiant à des agriculteurs qui s’inscrivent dans une démarche d’agriculture durable, pour produire des produits sains et accessibles, distribuées aux populations locales. Terre-en-vue travaille sur toute la Belgique francophone et accompagne actuellement une dizaine de projets concrets notamment à Rochefort, Liège, Tournai, Ath et Marche-en-Famenne - www.terre-en-vue.be
Worms est une asbl qui promeut la valorisation des déchets organiques sous toutes ses formes. De fait, elle propose des solutions de gestion des déchets organiques pour tout type de public, essentiellement à Bruxelles. La problématique urbaine étant au cœur de ses activités, l’asbl vise à développer des projets collectifs citoyens avec une approche systémique. Worms propose également des formations adaptées aux différentes techniques de valorisation des déchets organiques ainsi que des activités de sensibilisation auprès du grand public lors d’événements divers en rapport avec l’environnement.
Nature et Progrès est une association de consommateurs et de professionnels unis dans un même mouvement pour une agriculture biologique : 1) respectueuse des hommes, des animaux, des plantes et de la planète ; 2) biodiversifiée seule capable de satisfaire le plaisir des saveurs et de garantir la santé ; 3) qui préserve le tissu rural et le métier de paysan en le revalorisant, 4) qui soutient les savoir-faire et les semences paysannes, 5) éthique et rigoureuse, sans complaisance avec l’économie de marché.
Oxfam-Magasins du Monde est le mouvement du commerce équitable en Wallonie et à Bruxelles. 85 magasins gérés par 4500 bénévoles proposent de l’artisanat, des cosmétiques, des produits alimentaires du Sud et du Nord. Ces équipes portent aussi les campagnes de sensibilisation et invitent à une réflexion indispensable pour une société plus juste, plus solidaire, plus écologique. Oxfam agit depuis longtemps en faveur de la Souveraineté Alimentaire dans le Sud. D’une part, en collaboration avec des acteurs de terrain, notre organisation défend les intérêts du monde paysan par un plaidoyer politique fort au niveau belge et international. D‘autre part, par son activité de commerce équitable, Oxfam développe une alternative économique qui renforce l’autonomie et l’indépendance des paysans. Face à des enjeux globaux qui n’ont plus de frontières et face à l’interdépendance entre les réalités du Nord et du Sud, il est devenu tout aussi important de militer ici pour le changement. Les Magasins du monde-Oxfam relayent cette lutte chaque jour par leurs ventes et leurs actions, notamment en participant depuis ses débuts à la Petite Foire. Cette année, nous nous mobilisons aux côtés du monde paysan belge pour défendre l’accès à la terre qui est une ressource indispensable au maintien et à l’installation de paysans. – www.omdm.be et www.oxfamsol.be
Natagora est une association de protection de la nature active en Wallonie et à Bruxelles. Avec un grand objectif : enrayer la dégradation de la biodiversité et reconstituer un bon état général de la nature, en équilibre avec les activités humaines. Natagora crée des réserves naturelles (plus de 4500 hectares), défend la nature au quotidien et organise, tout au long de l’année, des balades de découverte, des chantiers de gestion d’espaces naturels, des stages, des formations…Avec Natuurpunt elle forme le pôle belge de Birdlife International.
Amnesty International est un mouvement mondial regroupant 2,2 millions de personnes, dans plus de 150 pays, qui défendent les droits humains. La vision d’Amnesty est celle d’un monde où chacun peut se prévaloir de tous les droits énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme et dans d’autres textes internationaux.
ADG, Aide au Développement Gembloux : En collaboration avec ses partenaires, ADG promeut la souveraineté alimentaire des populations du Sud et une agriculture familiale respectueuse de la terre et de ses artisans :
· ADG propose à des familles et aux organisations qui les représentent, un appui technique, méthodologique et financier, en particulier pour la production, la transformation, la commercialisation et la consommation de produits agricoles de qualité ;
· ADG développe des formations afin de renforcer les compétences d’acteurs locaux du développement ;
· ADG facilite le dialogue entre les organisations paysannes, les acteurs locaux et les autorités locales et nationales dans l’intérêt des familles paysannes ;
· ADG informe et sensibilise la population belge (et plus particulièrement dans les établissements de l’Enseignement Supérieur agronomique de la Communauté française) sur la souveraineté alimentaire, les agricultures familiales, la consommation responsable et les interdépendances Nord-Sud. 
Nous serons présents sur La Petite Foire car notre axe prioritaire est le soutien à l’agriculture paysanne et familiale par des moyens agroécologiques. 

Réseau des Gasap : Inspirés des AMAP de France (Associations pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne) et des GAS d’Italie, les Groupes d’Achats Solidaires de l’Agriculture Paysanne (GASAP) sont des groupes de citoyens qui s’associent directement avec un producteur paysan pour acheter de façon régulière et à long terme, et ce en circuit-court, de quoi se nourrir en produits de saison de qualité. Cela peut-être des légumes, mais aussi des fruits, du fromage, etc. Plus qu’un panier BIO, un GASAP permet de soutenir des producteurs locaux travaillant selon des méthodes respectueuses de l’environnement et des savoir-faire traditionnels.
Coopérative Paysans-Artisans : La coopérative PAYSANS-ARTISANS a été créée pour promouvoir et faciliter l’accès aux produits de ces producteurs agricoles et artisans transformateurs des communes de Floreffe, Fosses-la-Ville, Jemeppe-sur-Sambre, Sambreville, Mettet, Profondeville et Namur. Une trentaine de producteurs ont actuellement rejoint la coopérative.
Les compagnons de la Terre : Les compagnons de la Terre » est une coopérative à finalité sociale pour produire agroécologiquement en région liégeoise des poulets, des légumes, des fromages,… pour le circuit court. Il s’agit d’un outil collaboratif structurant pour renforcer l’agriculture paysanne et les nouveaux producteurs qui se lancent en mutualisant les savoirs et les outils ; mais également d’un moyen pour les citoyens de se réapproprier la production de leur alimentation collectivement et de manière participative.
CADTM : Le Comité pour l’annulation de la dette du tiers monde (CADTM) est un réseau international constitué de membres et de comités locaux basés en Europe, en Afrique, en Amérique latine et en Asie. Il agit en coordination avec d’autres organisations et mouvements luttant dans la même perspective (Jubilé Sud et d’autres campagnes agissant pour l’annulation de la dette et l’abandon des politiques d’ajustement structurel). Son travail principal : l’élaboration d’alternatives radicales visant la satisfaction universelle des besoins, des libertés et des droits humains fondamentaux.
WWOOF : Le WWOOF est né en 1971 avec l’idée d’offrir de l’aide au travail de la ferme en échange du couvert et du logis. Ce fut un grand succès. Bientôt, d’autres exploitants biologiques se sont fait connaître, afin d’offrir leur hospitalité en échange de l’aide volontaire.Aujourd’hui, WWOOF est synonyme de « World Wide Opportunities on Organic Farms » et s’est développé pour devenir un véritable phénomène mondial avec plus de 12.000 hôtes dans 100 pays et à peu près 80.000 WWOOFers. L’idée fondatrice de WWOOF est de faciliter les échanges humains autour de l’agriculture biologique. WWOOF espère donner l’occasion à des personnes de s’informer sur ce qu’est l’alimentation biologique, l’agriculture et tout ce qui concerne les conditions de vie durables. Ce faisant, WWOOF réunit des personnes qui partagent valeurs humaines et idéologies communes.
Acteurs des temps présents est une plateforme d’ouvriers, artistes, allocataires sociaux, agriculteurs, universitaires, fonctionnaires, éleveurs, travailleurs sans emploi, acteurs culturels, pensionnés, indépendants, travailleurs associatifs, employés, inventeurs…Des femmes, des hommes, des jeunes, des vieux ,des valides et moins valides, des Belges, des étrangers, des accueillis, des adoptés, des résidents...Des Citoyens, militants, concernés, intéressés…De toutes personnes qui veulent dépasser los différences, défendre notre modèle social et mettre sur pied des alternatives citoyennes, concrètes et solidaires !
Entraide et Fraternité est une ONG catholique de solidarité internationale créée en 1961 qui 1)défend une société plus juste et plus égalitaire, 2)travaille en partenariat avec plus de 110 associations dans le sud, 3) informe, sensibilise et mobilise des milliers de citoyens-nes pour plus de solidarité nord/sud, 4) est composée d’une équipe motivée et d’un vaste réseau de bénévoles très actifs
CAL Luxembourg, Le Centre d’Action Laïque de la province de Luxembourg est une ASBL qui s’implique dans la vie de la cité, de tous les citoyens et habitants de la province de Luxembourg. Son activité au quotidien consiste à mener des réflexions, organiser des débats et déployer des plans d’actions sur toutes les questions de la vie en société.Les actions d’écoute, de dialogue et d’ouverture mises en place par le CAL/Luxembourg concernent : la thématique de l’égalité hommes-femmes ou l’égalité des chances
– les matières de l’enseignement
– la naissance et la fin de vie
– la culture
– les valeurs de la citoyenneté
– l’interculturalité
– l’enfermement et l’isolement
– la prévention et la réduction des risques en matière d’assuétudes
– la dépendance aux drogues et produits illicites
– l’ouverture de débats et de réflexions sur les traditions culturelles ou philosophiques.
Et d’autres : Hall de Han, Lucéole scrl, Rencontre des Continents, FGTB Jeunes Luxembourg, asbl La Gaumette, Alter Echos, Radio Sud, le Mouvement de Culture Bio-Dynamique de Wallonie et ARO pour la collaboration à la logistique !

Des conférences organisées par les partenaires présents :
« Accès à la terre », avec Stéphane Parmentier (Oxfam-Solidarité B) : L’accaparement des terres au Sud de la planète, et avec Zoé Gallez (Terre-en-Vue) : accès à la terre au Nord et en Belgique
« L’agroécologie : et si on essayait autre chose ? », avec Michel Sonet, Chargé Programmes Sud ADG (Aide au Développement Gembloux)
« Comment le TTIP accèlerera la destruction de la petite paysannerie », avec Nicolas Sersiron (Comité d’Annulation de la Dette du tiers Monde)
« La criminalisation de la contestation paysanne », avec Benoît Van Der Meerschen (Centre d’Action Laïque)
« Le TTIP », avec Jean-François Rasschaert du Ciep (Centre d’Information et d’Education Populaire du M.O.C)
« Le monde méconnu des haies… », avec Estelle Gottardi (Natagora)
« Des paysans inventifs (re)construisent l’Agriculture de demain », avec Vincent Delobel
« La Biodynamie », avec Jacques Paris

Et des stands animés :
Lenika et les Nébuleux : "De l’olive au savon, se laver biologique, local et éthique, c’est pas si difficile !"
Balade découverte dans les champs avec Natagora
Worms : Lien entre le milieu urbain (lieu de consommation et de recyclage de matières organiques à échelle domestique => Compost, amendements et engrais naturels) et le milieu rural (lieu de production alimentaire) à une échelle professionnelle.
Ciep : « Le TTIP », avec Jean-François Rasschaert du Ciep (Centre d’Information et d’Education Populaire du M.O.C)
Epi lorrain : " Mille questions pour un porte-épis : jeu sur la finance alternative et les monnaies citoyennes "
Nature et Progrès : Fabriquer ses produits d’entretien écologiques
Amnesty : "Action d’écritures : rendez les terres colombiennes volées !"
ADG Gembloux : Quizz sur l’agriculture paysanne, la souveraineté alimentaire, l’agriculture paysanne... Speed dating avec des professionnels de l’agriculture paysanne d’origine africaine.
Philippe Genêt et Périple en la demeure : Atelier et cuisson du pain
Oxfam-MDM : Petite sensibilisation « Accès à la terre »
Ferme Arc-en-Ciel : le système participatif de garantie (SPG), pourquoi et comment le développer en Belgique ?


artisans et producteurs


spectacles et conférences


en black and white


Dans la presse

RTBF :

Cette année, c’était la 5ème édition de cette foire qui se présente comme une foire alternative à celle de Libr(...)

L’AVENIR :

Si les visiteurs de la grande se tournent parfois vers la petite foire, le chemin inverse semble être une voie sans issue.

LA PREMIERE :

Alors que la Foire Agricole de Libramont battra son plein tout ce week-end, quelques paysans rebelles ont décidé de mettre sur pied une contre-foire

LE SOIR :

Derrière notre mouvement, un nombre croissant de producteurs qui se sont engagés pour porter le projet d’un autre modèle agricole dont la Petite Foire est le portail de contestation positive, le temps d’un week-end

TV LUX :

Interviews et reportage sur la télévision locale de la province du Luxembourg


1 Message

  • Partage des photos 2015 Le 27 juillet 2015 à 16:15, par Klaude

    "acteurs des temps présents" interviewé par "Vivacité". La petite foire était l’occasion de présenter le nouveau logiciel CiSiC, un outil citoyen qui va permettre aux petits producteurs qui se sentent victimes d’un contrôle abusif de l’afsca, de faire appel à des témoins.
    En cas de dérives lors du contrôle, ces témoignages apporteront du poids dans la balance en faveur du producteur.
    Un grand pas déjà pour notre action "Je suis paysanNE" lancée le mois dernier.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

INSCRIPTION
BENEVOLES 2017

CO-VOITURAGE


Portfolio